Base documentaire

Niveau de vie, pauvreté et précarité

Accès et utilisation des services bancaires par les allocataires de minima sociaux

de : Georges Gloukoviezoff, Centre Walras, Université Lyon 2, Fédération nationale des caisses d’épargne et Murielle Monrose, Ministère de l’Emploi, du travail et de la cohésion sociale, Ministère de la Santé et de la protection sociale, DREES
dans : Etudes et résultats, n°351 (2004)
Dernière mise à jour : 04-03-2005

Avoir un emploi rend la pauvreté plus difficile à vivre

de : CREDOC
dans : Consommation et modes de vie, n°202 (2007)
Dernière mise à jour : 21-05-2007

Combien de personnes en situation de pauvreté ?

Source : ONPES
Publication : La Lettre de l’ONPES, n° 5
Date : octobre 2012
Combien de pauvres en France ? Répondant à cette question lors de la publication de son rapport en mars 2012, l’ONPES délivrait des données statistiques qui, prises isolément, au détriment des différents modes de production des indicateurs et de leurs approches (française ou européenne), ont pu sembler manquer de cohérence. C’est pourquoi, l’ONPES a, par cette Lettre, souhaité faire le point sur les données statistiques existantes pour montrer qu’il n’existe pas un seul chiffre en matière de pauvreté.
Dernière mise à jour : 08-11-2012

Contraintes budgétaires et choix alimentaires : pauvreté des ménages, pauvreté de l'alimentation ?

de : France Caillavet, INRA-SAE2/CORELA Ivry et Nicole Darmon, INSERM/INRA Marseille
dans : RECHERCHES EN ECONOMIE ET SOCIOLOGIE RURALES, N° 3-4 (2005)
Dernière mise à jour : 01-02-2006

Crise économique, marché du travail et pauvreté

Source : ONPES
Publication : La Lettre de l’ONPES n° 2-2012
Date : mars 2012
La présente Lettre retrace les grandes lignes du rapport 2011-2012 de l’ONPES.
Dernière mise à jour : 23-04-2012

De 1996 à 2000, la pauvreté relative baisse puis se stabilise

de : Dell Fabien, Legendre Nadine, Insee
dans : INSEE Première, n°942 (2003)
Dernière mise à jour : 04-03-2005

De la honte d’avoir faim dans un pays riche

de : Anne-Elène Delavigne et Karen Montagne
dans : Anthropology of food, n°6 « manger pour vivre : l'alimentation en condition de précarité dans les pays « riches » » (2008)
Dernière mise à jour : 17-02-2010

Dynamique des salaires par temps de crise

Source : CAE
Publication : Note du CAE, n°5
Date : avril 2013
La Note du CAE n°5 nous alerte sur la façon singulière dont le marché du travail français réagit à la crise économique, l’ajustement se faisant quasi exclusivement par une augmentation du chômage, sans incidence sur le rythme d’augmentation des salaires. De fait, cette dynamique contribue à une divergence inquiétante entre le coût du travail et sa productivité. Les auteurs mettent notamment en cause la rigidité des accords de branches et le cloisonnement des négociations collectives ayant trait aux salaires, à l’emploi et aux conditions de travail. Ils soulignent aussi que les ajustements de salaires réels sont particulièrement difficiles en période de faible inflation.
Dernière mise à jour : 03-05-2013

Écarts de revenus au sein des couples

Source : INSEE
Publication : Insee Première, n°1492
Date : mars 2014
En 2011, aux âges actifs, trois femmes en couple sur quatre gagnent moins que leur conjoint, en tenant compte des revenus d’activité (salaires, revenus des indépendants) et de remplacement (chômage et retraites). En moyenne, les femmes contribuent à hauteur de 36% aux revenus du couple. Elles perçoivent un salaire inférieur en moyenne à celui de leur conjoint, travaillent plus souvent à temps partiel et ont un taux d’activité moins élevé. De 2002 à 2011, la contribution moyenne des femmes a augmenté de trois points, du fait principalement du recul de la part des femmes au foyer. Les écarts de revenus au sein des couples sont plus prononcés quand il y a des enfants et quand les conjoints sont mariés ; ils le sont moins quand les couples sont plus jeunes et plus diplômés.
Dernière mise à jour : 13-03-2014

Endettement et recours aux services bancaires en 2008

Source : INSEE
Publication : Insee Première, n°1352
Date : mai 2011
En 2008, un ménage sur deux vivant en métropole est endetté, soit pour acheter un bien immobilier, soit pour consommer, les deux motifs étant également répartis. L’endettement immobilier concerne les ménages ayant un niveau de vie élevé et dont la personne de référence a entre 25 et 54 ans. En revanche, le crédit à la consommation concerne tous les ménages...
Dernière mise à jour : 18-05-2011

Familles et pauvreté : mesurer, agir, comparer

de : CNAF
dans : Politiques sociales et familiales, n°98 (2009)
Dernière mise à jour : 22-01-2010

Faut-il nourrir les pauvres ? Une perspective historique

de : Alain Clément
dans : Anthropology of food, n°6 « manger pour vivre : l'alimentation en condition de précarité dans les pays « riches » » (2008)
Dernière mise à jour : 17-02-2010

Illettrisme : les chiffres

Source : ANLCI (Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme)
Publication : Exploitation de l’enquête Information et Vie Quotidienne conduite en 2004-2005 par l’Insee
Date : juin 2006
9% de la population âgée de 18 à 65 ans vivant en France métropolitaine et ayant été scolarisée en France sont en situation d’illettrisme.
Dernière mise à jour : 22-12-2011

La hausse du nombre d’allocataires des minima sociaux se poursuit en 2011

Source : DREES
Publication : Études et résultats, n°844
Date : juin 2013
Fin 2011, 3,7 millions de personnes sont allocataires de l’un des neuf minima sociaux. Cela constitue une hausse de 2,4% en 2011, après celle de 2,5% en 2010. En incluant les conjoints et les enfants à charge, 10% de la population française est couverte par les minima sociaux.
Cette évolution est en premier lieu imputable à l’augmentation de 2,9% du nombre de bénéficiaires de la partie socle du revenu de solidarité active (RSA) dont la montée en charge s’est quasiment achevée avec sa substitution, le 1er janvier 2011 dans les DOM, au revenu minimum d’insertion (RMI) et à l’allocation de parent isolé (API).
La croissance du nombre d’allocataires de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) se poursuit en 2011 (+3,8%) sous l’effet de la hausse du chômage de longue durée. Le nombre d’allocataires du minimum vieillesse confirme son mouvement de baisse tendancielle (-0,6% après -1,2% en 2010), tandis que le nombre d’allocataires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) augmente (+4,6%), sous l’effet du plan de revalorisation sur cinq ans, engagé en 2008. Dans les DOM, la hausse du nombre de bénéficiaires de minima sociaux est légèrement moins marquée qu’en Métropole (+2,2% contre +2,4%).
Dernière mise à jour : 26-06-2013

La lutte contre l’exclusion bancaire des particuliers - Une perspective franco-américaine

Source : IRES
Publication : La Revue de l'IRES, n°70
Date : 2011
L’accessibilité des particuliers aux produits bancaires et financiers est une préoccupation assez récente dans les pays développés. La prise de conscience des conséquences économiques et sociales du problème particulier d’un non-accès aux services bancaires, c’est-à-dire d’une exclusion bancaire, a contraint progressivement la plupart des pouvoirs publics à intervenir. L’objet de cet article est d’apporter un éclairage sur ce phénomène encore peu connu de l’exclusion bancaire en se focalisant non pas sur ses mécanismes mais en privilégiant l’angle comparatif des solutions mises en oeuvre pour le combattre.
Dernière mise à jour : 06-07-2012

La pauvreté au féminin

de : Secours catholique
dans : rapport annuel des statistiques en 2008 (2009)
Dernière mise à jour : 28-01-2010

La pauvreté chez les enfants

de : Dell Fabien, Legendre Nadine, Ponthieux Sophie, Insee
dans : INSEE Première, n°896 (2003)
Dernière mise à jour : 17-11-2005

La pauvreté, de pire en pire

de : Joël Plantet
dans : Lien social, n°789 (2006)
Dernière mise à jour : 17-03-2006

La précarité énergétique : avoir froid ou dépenser trop pour se chauffer

Source : INSEE
Publication : Insee Première, n°1351
Date : mai 2011
3,8 millions de ménages de France métropolitaine ont un taux d’effort énergétique supérieur à 10% de leur revenu tandis que 3,5 millions déclarent souffrir du froid dans leur logement.
Dernière mise à jour : 18-05-2011

La répartition géographique des allocataires de minima sociaux fin 2005

de : DREES
dans : Etudes et résultats, n°528 (2006)
Dernière mise à jour : 09-11-2006

Le cadre de vie des ménages les plus pauvres

de : Rizk Cyril, Insee
dans : INSEE Première, n°926 (2003)
Dernière mise à jour : 04-03-2005

Le difficile recensement des personnes décédées à la rue

Source : ONPES
Publication : La Lettre de l’ONPES, n°5
Date : octobre 2011
Cette nouvelle Lettre de l’ONPES traite de la douloureuse question des personnes en très grande précarité décédées dans des lieux publics, de leur dénombrement et d’une meilleure connaissance des causes de leur décès.
Dernière mise à jour : 08-11-2011

Le niveau de vie des retraités

Source : La Documentation française
Publication : Retraite et société, n° 56
Date : 2009
Plusieurs articles sont consultables dont "Évolution de la pauvreté des personnes âgées et minimum vieillesse", "Veuvage, pension de réversion et maintien du niveau de vie suite au décès du conjoint", etc.
Dernière mise à jour : 15-01-2013

Le pari perdu de la réduction de la pauvreté par le RSA

Source : CEE
Publication : Connaissance de l'emploi, n°105
Date : juin 2013
L’analyse des trajectoires des bénéficiaires du RSA montre que le dispositif n’est performant ni en matière de retour à l’emploi ni en matière d’amélioration des revenus : d’une part, 69 % des allocataires du RSA-socle seul en janvier 2010 y sont toujours en fin d’année, d’autre part, 68 % des éligibles au RSA-activité seul ne demandent pas la prestation.
Le RSA s’est révélé impuissant à réduire significativement la pauvreté. Faute de résultats probants, l’indicateur qui mesure la sortie de la pauvreté a d’ailleurs disparu, signant l’abandon de l’objectif initial.
Dernière mise à jour : 14-11-2013

Le positionnement sur l’échelle des niveaux de vie - Deux personnes sur trois se positionnent dans le tiers intermédiaire

Source : INSEE
Publication : Insee Première, n°1515
Date : septembre 2014
En 2011, on a demandé à une partie de la population de se positionner sur l’échelle des niveaux de vie de l’ensemble des foyers en France répartie en tiers. Deux personnes sur trois ne se classent ni dans le tiers le plus modeste, ni dans celui des plus aisés, mais dans le tiers intermédiaire. Pour 45% d'entre elles, il n’y a cependant pas de décalage entre la perception de leur niveau de vie et sa mesure statistique. Pour les autres, le décalage existe et les facteurs qui l’expliquent diffèrent selon les niveaux de vie. Pour les plus modestes, situés dans le premier tiers des niveaux de vie, c’est surtout l’ampleur des difficultés matérielles qui influe sur l’idée que les personnes ont de leur positionnement ; celles qui subissent les plus fortes contraintes se classent plus souvent dans le tiers qui leur correspond, le tiers le plus modeste. Pour les plus aisées, le niveau de vie mesuré, le diplôme, l’âge, l’habitude de comparer son niveau de vie à celui d’autrui, jouent sur la perception qu’ont les personnes de leur niveau de vie. Ainsi, une large majorité des personnes de 50 ans ou plus parmi les plus aisées sous-estiment leur niveau de vie.
Dernière mise à jour : 25-09-2014

Le revenu salarial des femmes reste inférieur à celui des hommes

Source : INSEE
Publication : Insee Première, n°1436
Date : mars 2013
En 2010, dans le secteur privé, les femmes ont un revenu salarial inférieur de 28 % à celui des hommes. Depuis 1995, les écarts de revenu salarial ont légèrement diminué entre hommes et femmes, en particulier du fait que la part des femmes progresse parmi les cadres. Il reste qu’elles occupent encore plus de 70 % des postes d’employés, qui présentent les niveaux de salaire les plus bas. En 2010, dans le secteur public, l’écart de revenu salarial entre hommes et femmes est de 18 %, soit 10 points de moins que dans le secteur privé. Cet écart est cependant resté stable ces dix dernières années.
Dernière mise à jour : 13-03-2013

Le rôle des entreprises dans la lutte contre la pauvreté

Source : CAS
Publication : Note d'analyse, n°307
Date : novembre 2012
En parallèle des actions qu’elles mènent au titre de la promotion de la diversité et de l’insertion des publics vulnérables, certaines grandes entreprises développent des programmes originaux de lutte contre la pauvreté. Il s’agit de concilier des objectifs de rentabilité économique avec une finalité d’inclusion sociale en s’adressant aux personnes pauvres. Le “bas de la pyramide” (traduction de Base of the Pyramid ou “BoP”) est ainsi vu comme un marché à conquérir, solvable et rentable dès lors que les entreprises adaptent leur production aux caractéristiques et demandes spécifiques des clients pauvres...
Dernière mise à jour : 21-12-2012

Le RSA et le non-recours

de : Nicolas Duvoux
dans : La vie des idées (2010)
Dernière mise à jour : 08-06-2010

Le surendettement. L’endettement des ménages à la française

Source : Savoir/Agir
Publication : Dossier n°8 "Social de crise, social en crise"
Date : juin 2009
Les situations de surendettement se sont multipliées : de 90 174 dossiers de demande de traitement du surendettement déposés en 1990 auprès de la Banque de France, on passe, en 2000, à 148 435 puis à 182 865 en 2007 et 112 036 pour le premier semestre de 2008, alors qu’on estime le nombre total de personnes ayant du mal à rembourser leurs dettes entre 2 400 000 et 3 600 000. Qui sont les surendettés ? Quels sont les types et les facteurs de surendettement ?
Dernière mise à jour : 20-04-2011

Le vécu de la pauvreté

Source : CNAF
Publication : Informations sociales, n°182
Date : avril 2014
Les analyses de la pauvreté portent généralement sur le recensement et le repérage des caractéristiques de l’ensemble des personnes pauvres. Or, avec la crise, la population touchée s’est diversifiée. La pauvreté n’a pas les mêmes effets selon l’âge, la configuration familiale, le territoire où l’on vit. Parallèlement, les dispositifs de lutte contre la pauvreté ont eux-mêmes subi ces dernières années un certain nombre d’évolutions conduisant à des transformations des missions et des pratiques des intervenants sociaux.
La première partie du numéro appréhende les différentes catégories de la pauvreté... La deuxième partie du numéro poursuit l’analyse des conditions de vie à travers des expériences quotidiennes (mobilité, consommation) ou en termes d’accès à des services comme la culture, en particulier. La troisième partie s’interroge sur l‘adaptation de l’intervention publique aux transformations des formes de pauvreté mais aussi à la diversité des publics concernés.
Dernière mise à jour : 15-07-2014

Les "travailleurs pauvres"

de : Lagarenne Christine, Legendre Nadine, Insee
dans : INSEE Première, n°745 (2000)
Dernière mise à jour : 04-03-2005

Les "très hauts" revenus : un effort contributif bien plus faible que la moyenne

Source : IRES
Publication : La Revue de l'IRES, n°77
Date : 2013
En 2012, la proposition du Gouvernement Ayrault d’instaurer une surtaxe temporaire qui aurait porté à 75% le taux d’imposition sur la partie des revenus d’activité excédant 1 million d’euros a provoqué des débats sur le caractère "confiscatoire" de cette surtaxe. Dans l’article qui suit, l’auteur propose une méthode de mesure de l’effort contributif des ménages et compare cet indicateur selon les catégories de ménages, afin de vérifier si la surtaxe envisagée aurait ou non créé un déséquilibre entre eux.
L’examen de cet indicateur lui permet de mettre en avant que l’effort contributif diminue tout au long de l’échelle des revenus, et qu’il est bien plus faible pour les très hauts revenus que pour les autres.
Dernière mise à jour : 20-01-2014

Les actifs en situation de pauvreté : quelles expériences de la pauvreté ?

de : CREDOC
dans : Cahier de recherche, n°227 (2006)
Dernière mise à jour : 21-05-2007

Les allocataires de minima sociaux en 2003

de : Bureau « Lutte contre l’exclusion» en collaboration avec Katia Julienne, Ministère de l’Emploi, du travail et de la cohésion sociale, Ministère de la Santé et de la protection sociale, DREES
dans : Etudes et résultats, n°354 (2004)
Dernière mise à jour : 04-03-2005

Les allocataires de minima sociaux en 2004

de : DREES
dans : Etudes et résultats, n°447 (2005)
Dernière mise à jour : 09-12-2005

Les allocataires de minima sociaux en 2005

de : DREES
dans : Etudes et Résultats, n°539 (2006)
Dernière mise à jour : 05-12-2006

Les allocataires de minima sociaux en 2006

de : DREES
dans : Etudes et Résultats, n°617 (2007)
Dernière mise à jour : 03-01-2008

Les allocataires de minima sociaux en 2007

de : DREES
dans : Études et Résultats, n°680 (2009)
Dernière mise à jour : 25-02-2009

Les allocataires de minima sociaux en 2008

de : DREES
dans : Études et Résultats, n°727 (2010)
Dernière mise à jour : 08-06-2010

Les allocataires de minima sociaux en 2009

Source : DREES
Publication : Études et Résultats, n°756
Date : mars 2011
Fin 2009, 3,5 millions de personnes sont allocataires de l’un des onze minima sociaux, soit 6,2% de plus qu’en 2008. Cette hausse est en premier lieu imputable à l’augmentation du nombre de bénéficiaires de la partie socle du revenu de solidarité active (RSA) qui s’est substituée au 1er juin 2009, en métropole, au revenu minimum d’insertion (RMI) et à l’allocation de parent isolé (API). Cette évolution est directement liée aux effets de la crise conjoncturelle de 2008-2009.
Dernière mise à jour : 14-03-2011

Les allocataires de minima sociaux en 2010

Source : DREES
Publication : Études et Résultats, n°801
Date : mars 2012
Fin 2010, 3,6 millions de personnes sont allocataires de l’un des onze minima sociaux, soit une hausse de 2,5% en 2010, après 6,2% en 2009.
Dernière mise à jour : 21-03-2012

Les bas salaires en France entre 1995 et 2011

Source : DARES
Publication : Dares Analyses-Dares Indicateurs, n°068
Date : octobre 2012
En 2011, sur 22,3 millions de salariés des secteurs privé et public, 3,6 millions, soit près d’1 salarié sur 6, occupent un emploi à bas salaire, c’est-à-dire un emploi dont le salaire mensuel net est inférieur ou égal aux deux tiers du salaire mensuel net médian. Sur la période 1995-2011, les catégories de salariés sur lesquelles se concentrent la population à bas et très bas salaire ont peu évolué. Plus des trois-quarts sont à temps partiel et près de la moitié sont en contrat à durée limitée ou travaillent chez un particulier. Les femmes représentent 75% des salariés à bas salaire même si leur "risque" de percevoir un bas ou un très bas salaire, s’est légèrement réduit, "toutes choses égales par ailleurs", par rapport aux hommes entre le milieu des années 1990 et 2011.
Dernière mise à jour : 16-10-2012

Les catégories défavorisées, de plus en plus sur le bord de la route des vacances

Source : CREDOC
Publication : Note de synthèse, n°S3916
Date : juillet 2012
Depuis la fin des années 90, le taux de départ en vacances des Français est orienté à la baisse et ce phénomène s'est accéléré avec la crise. Alors qu'en 2007, 47% des foyers les plus pauvres partaient en vacances, ils ne sont que 37% en 2012, soit une baisse de 10 points en 5 ans.
Dernière mise à jour : 20-08-2012

Les classes moyennes sous pression

de : CREDOC
dans : Consommation et Modes de vie, n°219 (2009)
Dernière mise à jour : 23-03-2009

Les comportements de consommation en 2011

Source : INSEE
Publication : Insee Première, n°1458
Date : juillet 2013
Entre 2005 et 2011, la structure moyenne de la consommation est stable, malgré l’ampleur des chocs économiques survenus sur la période. Les écarts de niveau de consommation entre ménages se sont peu modifiés. Les 20% de ménages les plus aisés consomment 2,5 fois plus que les 20% de ménages les plus modestes. De taille plus réduite, les ménages les plus âgés consomment moins que la moyenne, mais l’écart s’est sensiblement réduit par rapport à 2005. Les différences de structures de consommation entre ménages se sont un peu atténuées, sauf en ce qui concerne l’alimentation. Pour une partie des ménages les plus modestes, faire face aux dépenses alimentaires est devenu plus difficile.
Dernière mise à jour : 26-08-2013

Les conditions de vie des bénéficiaires de minima sociaux en 2012 : privations et difficultés financières

Source : DREES
Publication : Études et résultats, n°871
Date : février 2014
À la fin 2012, plus de la moitié des bénéficiaires de minima sociaux sont pauvres en conditions de vie. Ils sont plus touchés par cette forme de pauvreté que les personnes aux revenus modestes. Les revenus garantis par ces prestations et leurs conditions d’éligibilité dessinent la hiérarchie entre minima : avec un taux de pauvreté en conditions de vie supérieur à 67%, les bénéficiaires percevant la composante socle du RSA (revenu de solidarité active) sont les plus affectés, tandis que les allocataires de l’AAH (allocation aux adultes handicapés) et du minimum vieillesse le sont beaucoup moins (38 et 47%) ; les allocataires de l’ASS (allocation de solidarité spécifique) et du RSA activité seul ont une position intermédiaire.
Six bénéficiaires de minima sociaux sur dix subissent d’importantes restrictions de consommation. Les privations alimentaires sont particulièrement répandues et conduisent 9% d’entre eux à avoir recours à l’aide alimentaire. Par ailleurs, 18% ont renoncé à consulter un médecin pour des raisons financières. Dans l’ensemble, près de la moitié des bénéficiaires se déclarent contraints sur un plan budgétaire. Lorsque ces derniers empruntent de l’argent, pour couvrir avant tout leurs dépenses d’alimentation et de logement, ils se tournent majoritairement vers leur entourage. Enfin, un tiers des bénéficiaires ont eu des retards de paiement en 2012 et un cinquième rencontrent des conditions de logement difficiles.
Dernière mise à jour : 25-02-2014

Les conséquences de la crise auprès des ménages et plus particulièrement des plus pauvres

de : CREDOC
Enquête réalisée par le Département Évaluation des Politiques Sociales
Dernière mise à jour : 05-03-2009

Les effets d’une crise économique de longue durée

Source : ONPES
Publication : Le rapport de l’ONPES 2013-2014
Date : juillet 2014
Organisé en deux parties, le rapport présente dans une première partie les évolutions et caractéristiques de la pauvreté en France selon les données les plus récentes, celles de 2012. Dans une deuxième partie, c’est la pauvreté et l’exclusion sociale en Europe qui font l’objet d’une analyse approfondie, notamment dans la perspecttive de la stratégie Europe 2020, dont on sait que les objectifs de réduction de la pauvreté ne seront pas atteints.
La synthèse dans La Lettre de l'Onpes n°3 : http://www.onpes.gouv.fr/IMG/pdf/Lettre_ONPES_03_2014.pdf
Dernière mise à jour : 04-07-2014

Les enfants pauvres en France

de : CERC
dans : La documentation française (résumé) (2004)
Dernière mise à jour : 11-01-2013

Les inégalités de niveau de vie des femmes en couple

de : DREES
dans : Etudes et Résultats, n°560 (2007)
Dernière mise à jour : 27-03-2007

Les inégalités de niveaux de vie entre 1996 et 2007

de : INSEE
dans : Insee Première, n°1266 (2009)
Dernière mise à jour : 04-12-2009

Les inégalités de patrimoine s’accroissent entre 2004 et 2010

Source : INSEE
Publication : Insee Première, n°1380
Date : novembre 2011
Début 2010, selon la nouvelle enquête Patrimoine des ménages, la moitié des ménages vivant en France déclarent posséder plus de 150 200 euros de patrimoine brut et concentrent 93% des avoirs. Les 10% les mieux dotés ont au moins 552 300 euros de patrimoine brut et détiennent près de la moitié de la masse totale de celui-ci. Entre 2004 et 2010, les inégalités de patrimoine se sont accrues, le rapport entre le patrimoine moyen des 10% de ménages les mieux dotés et celui des 50% les moins dotés ayant augmenté de près de 10%.
Dernière mise à jour : 25-11-2011

Les inégalités de revenus entre les DOM et la métropole

de : INSEE
dans : Insee Première, n°1279 (2010)
Dernière mise à jour : 08-02-2010

Les inégalités entre ménages dans les comptes nationaux

de : INSEE
dans : Insee Première, n°1265 (2009)
Dernière mise à jour : 04-12-2009

Les marges du droit : enseignements d’expériences de terrain

Source : ONPES
Publication : La Lettre de l’ONPES, n°4
Date : août 2012
En avril 2011, l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale a participé, au palais du Luxembourg, à une journée de débat organisée autour du thème de « La fraternité en actes ». Cette nouvelle Lettre de l’ONPES présente les principaux résultats de cette journée. Elle rend compte de certaines micro-initiatives, qui se situent souvent aux marges du droit et évoque des propositions de juristes, pour construire un droit qui soit une aide à l’inclusion des plus démunis et non un frein à leur insertion...
Dernière mise à jour : 20-08-2012

Les niveaux de vie en 2006

de : INSEE
dans : Insee Première, n°1203 (2008)
Dernière mise à jour : 18-08-2008

Les niveaux de vie en 2008

de : INSEE
dans : Insee Première, n°1311 (2010)
Dernière mise à jour : 01-10-2010

Les niveaux de vie en 2009

Source : INSEE
Publication : Insee Première, n°1365
Date : août 2011
En 2009, le niveau de vie médian s’élève à 19 080 euros annuels, soit une augmentation en euros constants de 0,4% par rapport à 2008. Le seuil de pauvreté s’établit ainsi à 954 euros mensuels. 13,5% des personnes vivent en dessous de ce seuil, soit 8,2 millions de personnes. Le taux de pauvreté s’accroît de 0,5 point entre 2008 et 2009. 10,1% des actifs ayant au moins 18 ans sont pauvres, soit une augmentation de 0,6 point par rapport à 2008.
Dernière mise à jour : 30-08-2011

Les niveaux de vie en 2010

Source : INSEE
Publication : Insee Première, n°1412
Date : septembre 2012
En 2010, selon l’enquête Revenus fiscaux et sociaux, le niveau de vie médian s’élève à 19270 euros annuels, soit une diminution en euros constants de 0,5% par rapport à 2009. Le niveau de vie baisse ou stagne pour pratiquement toutes les catégories de population sauf pour les plus aisées. Le seuil de pauvreté, qui correspond à 60% du niveau de vie médian de la population, s’établit à 964 euros mensuels en 2010. La pauvreté continue de progresser. Elle concerne 8,6 millions de personnes, soit 14,1% de la population contre 13,5% en 2009.
Dernière mise à jour : 07-09-2012

Les niveaux de vie en 2011

Source : INSEE
Publication : Insee Première, n°1464
Date : septembre 2013
En 2011, selon l’enquête Revenus fiscaux et sociaux, le niveau de vie médian s’élève à 19 550 euros annuels ; il est stable en euros constants par rapport à 2010. Les 10% des personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 10 530 euros. Les 10% les plus aisés disposent d’au moins 37 450 euros, soit 3,6 fois plus. En 2011, les niveaux de vie augmentent uniquement pour la moitié la plus aisée de la population. Pour la moitié la plus modeste, ils reculent, mais moins que les deux années précédentes.
Le seuil de pauvreté, qui correspond à 60% du niveau de vie médian de la population, s’établit à 977 euros mensuels en 2011. La pauvreté continue d’augmenter, mais plus modérément qu’en 2010. Elle concerne 8,7 millions de personnes, soit 14,3% de la population, contre 14,0% en 2010.
La pauvreté s’accroît davantage parmi les chômeurs et les jeunes âgés de 18 à 29 ans. L’augmentation des durées de chômage et des conditions d’emplois moins favorables expliquent pour partie que ces populations soient plus affectées.
Dernière mise à jour : 13-09-2013

Les niveaux de vie en 2012

Source : INSEE
Publication : Insee Première, n°1513
Date : septembre 2014
En 2012, en France métropolitaine, le niveau de vie médian de la population s’élève à 19 740 euros annuels ; il baisse de 1,0% en euros constants par rapport à 2011. Toute l’échelle des niveaux de vie est en recul, mais de manière plus marquée en bas et en haut de la distribution. Les 10% des personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 10 610 euros. Les 10% les plus aisées disposent d’au moins 37 430 euros, soit 3,5 fois plus.
Le seuil de pauvreté, fixé par convention à 60% du niveau de vie médian de la population, s’établit à 987 euros mensuels. La pauvreté, mesurée par référence à ce seuil, diminue et revient à un niveau proche de celui de 2010 : elle concerne 8,5 millions de personnes (13,9% de la population), après 8,7 millions en 2011 (14,3%). Dans le même temps, l’intensité de la pauvreté augmente : le niveau de vie des personnes pauvres est relativement plus éloigné du seuil de pauvreté.
La pauvreté s’accroît parmi les familles monoparentales : leurs revenus d’activité baissent, dans un contexte où les prestations sociales sont peu revalorisées. A contrario, la situation relative des retraités s’améliore.
Dernière mise à jour : 16-09-2014

Les nouvelles inégalités

de : Jean Bensaïd, Daniel Cohen, Éric Maurin et Olivier Mongin
dans : revue Esprit, Février 2004.
Dernière mise à jour : 16-11-2005

Les nouvelles inégalités et l’intégration sociale

de : Denis Fougère, Nadir Sidhoum - CAS
dans : Horizons stratégiques, n°2 (2006)
Dernière mise à jour : 19-12-2006

Les opinions des Français sur la pauvreté et l’exclusion au début de l’année 2004

de : Katia Julienne et Murielle Monrose, Ministère de l’Emploi, du travail et de la cohésion sociale, Ministère des Solidarités, de la santé et de la famille, DREES
dans : Etudes et résultats, n°357 (2004)
Dernière mise à jour : 22-01-2010

Les phénomènes émergents en matière de pauvreté et d’exclusion sociale

de : ONPES
dans : La lettre de l'ONPES, n°3 (2010)
Dernière mise à jour : 08-06-2010

Les revenus des ménages entre 2002 et 2007

de : INSEE
dans : Insee Première N°1309 - août 2010
Dernière mise à jour : 14-09-2010

Les trajectoires scolaires des enfants "pauvres"

Source : Éducation Nationale
Publication : Éducation et Formations, n°70
Date : décembre 2004
Six ans après leur entrée au collège, un quart des enfants « pauvres » ont déjà quitté le système éducatif contre un dixième pour l'ensemble des jeunes. Seulement un tiers sont en second cycle général et technologique, soit deux fois moins qu'en moyenne. Même dans ce cas, les enfants « pauvres » sont surreprésentés parmi les redoublants et également au sein des formations technologiques.
Dernière mise à jour : 27-04-2011

L’art d’ignorer les pauvres

de : John Kenneth Galbraith
dans : La Monde Diplômatique, n° d'octobre 2005
Dernière mise à jour : 16-12-2005

L’implication des CCAS/CIAS dans la lutte contre la précarité énergétique

Source : UNCCAS
Publication : Enquêtes & Observations sociales, n°5
Date : Mars 2013
Importé des pays anglo-saxons, précurseurs dans l’étude de ce phénomène, le concept de précarité énergétique a fait l’objet d’une première définition en France en 2009 (rapport Pelletier) avant d’être inscrit dans la loi Grenelle II de juillet 2010.
Aujourd’hui, « est en précarité énergétique […] une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison notamment de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat ». Cette définition souligne la spécificité de ce phénomène à la croisée des champs social, environnemental et économique, résultant de la conjonction de trois facteurs principaux : vulnérabilité économique des ménages du fait de la faiblesse de leurs revenus, mauvaise qualité thermique des logements occupés et coût de l’énergie.
Dernière mise à jour : 02-04-2013

Minima sociaux : la hausse du nombre d’allocataires s’accélère en 2012

Source : DREES
Publication : Études et résultats, n°883
Date : juin 2014
Fin 2012, 3,8 millions de personnes perçoivent l’un des neuf minima sociaux, un nombre en hausse de 4,4% en un an (après environ +2,5% en 2010 et 2011). C’est la plus forte progression, depuis près de vingt ans, après l’augmentation de 6,2% en 2009.
Cette évolution repose, pour l’essentiel, sur la croissance de 6,2% du nombre de bénéficiaires de la partie socle du revenu de solidarité active (RSA) et, à un degré moindre, sur celle de 11,2% des effectifs de l’allocation de solidarité spécifique (ASS). Ces deux hausses, qui contribuent à hauteur de 3,8 points (sur celle constatée de 4,4%) à l’augmentation du nombre de bénéficiaires de minima sociaux, s’expliquent par une conjoncture économique et un marché du travail défavorables depuis la mi-2011.
La baisse du nombre d’allocataires du minimum vieillesse se poursuit. Depuis 2011, l’augmentation résultant du plan de revalorisation de la prestation est plus que compensée par la diminution liée au recul de l’âge minimum de départ à la retraite. Quant au nombre de bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), il continue de progresser à un rythme soutenu (+4,2%), sous l’impulsion du plan de revalorisation sur cinq ans engagé en 2008.
Avec les conjoints et les enfants à charge, 10,4% de la population française sont couverts par les minima sociaux.
Dernière mise à jour : 27-06-2014

Onze millions de travailleurs pauvres en Europe ?

de : MARIE-CÉCILE CAZENAVE, CEE
dans : Connaissance de l'emploi, n°36 (2006)
Dernière mise à jour : 27-12-2006

Pauvreté et RMI dans l'agriculture

de : Michel Blanc, INRA ESR Toulouse et Philippe Perrier-Cornet, UMR INRA-ENESAD Dijon
dans : RECHERCHES EN ECONOMIE ET SOCIOLOGIE RURALES, N° 5/00 (2001)
Dernière mise à jour : 01-02-2006

Pauvreté, bas revenus - Apport des données des CAF

de : CNAF
dans : Dossier d'études, n°107 (2008)
Dernière mise à jour : 04-09-2008

Pauvreté, précarité, solidarité en milieu rural

de : l'Inspection générale des affaires sociales et le Conseil général de l’agriculture, de l’alimentation et des espaces ruraux
dans : Tome 1 du Rapport IGAS n° RM2009 (2009)
Dernière mise à jour : 16-12-2011

Pauvretés, Précarités, Exclusions

de : MRIE
dans : Dossier annuel 2010
Dernière mise à jour : 08-07-2010

Pour un traitement européen de la question des sans-abri

de : CAS
dans : Note de veille, n°69 (2007)
Dernière mise à jour : 31-07-2007

Pour une mise en oeuvre du droit à des moyens convenables d’existence - Analyse établie autour du concept de « reste à vivre »

Source : CNLE (Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale)
Publication : Rapport du groupe de travail du CNLE
Date : juin 2012
Dernière mise à jour : 07-09-2012

Précarité et protection des droits de l'enfant - Etat des lieux et recommandations

Source : La Défenseure des enfants
Publication : Rapport thématique annuel
Date : 2010
Ce rapport thématique est issu de la Consultation nationale « Parole aux jeunes » qui avait démontré les interactions, dans leur vécu quotidien, entre pauvreté, vie familiale, parcours scolaire, santé, discriminations et exclusion sociale et les répercussions sur leur développement et leur avenir.../
Dernière mise à jour : 14-03-2011

Précarité pour tous, la norme du futur

de : Florence Lefresne, chercheuse à l’Institut de recherches économiques et sociales (IRES)
dans : Le Monde diplomatique, n° de mars 2006
Dernière mise à jour : 04-10-2006

Précarité, isolement et conditions de logement : la profonde fragilité des personnes âgées

Source : CREDOC
Publication : Consommation et modes de vie, n°245
Date : novembre 2011
les retraités bénéficiaires de l’action sociale de la CNAV sont encore en situation de relative autonomie, mais elles ont besoin d’une aide financière ou matérielle pour continuer à vivre à domicile : aides ménagères, garde à domicile, aide au retour à domicile après hospitalisation, travaux d’adaptation de l’habitat… Ces difficultés touchent à leur situation financière et mettent en relief des facteurs de fragilité qui constituent autant de risques de perte d’autonomie : restrictions sur l’alimentation et la santé, difficultés de mobilité, sentiment de solitude…
Dernière mise à jour : 17-11-2011

Prévoir sa retraite : une personne sur cinq épargne

Source : INSEE
Publication : Études et résultats, n°880
Source : avril 2014
Près de 20% de la population de 18 ans ou plus détiennent au moins un produit d’épargne financière pour compléter leur retraite. Alors qu’elle ne lui est pas dédiée, l’assurance-vie est le placement préféré des ménages : 7% des personnes contractent une assurance-vie pour disposer d’un complément de rémunération. Les produits de retraite supplémentaire sont moins diffusés et représentent des montants épargnés plus modestes.
Le recours à des actifs financiers en prévision de la retraite augmente avec l’âge jusqu’à 60 ans, et avec le niveau de vie.
20% des personnes retraitées perçoivent une rente issue des produits de retraite supplémentaire, notamment des anciens cadres, artisans, commerçants ou chefs d’entreprise. Les hommes qui ont plus souvent occupé ce type d’emplois sont 22,5% à disposer d’une rente, contre 13,7% des femmes.
Dernière mise à jour : 19-05-2014

Qu'est-ce qu'être pauvre aujourd'hui en Europe ? L'analyse du consensus sur les privations

Source : INSEE
Publication : Économie et Statistique, n°421
Date : septembre 2009
De quelle manière les Français et Européens se représentent-ils la pauvreté et les privations qu’elle entraîne ? La pauvreté peut en effet être définie comme le fait d’être victime d’un certain nombre de privations. Si dans l’enquête française, la moitié des privations proposées sont jugées inacceptables par plus de 50% des enquêtés, le consensus n'est net que sur un petit nombre de privations, témoignant d’une vision restrictive de la pauvreté...
Dernière mise à jour : 26-01-2011

Quatre leçons de l’observation de la pauvreté et de l’exclusion sociale en France et en Europe

Source : ONPES
Publication : La Lettre de l’ONPES, n°6
Date : 31 octobre 2012
Le Conseil de l’Observatoire national de la pauvreté de l’exclusion sociale a rassemblé dans la présente note les principales leçons qu’il tire de son travail collectif d’observation depuis une dizaine d’années afin de contribuer au diagnostic...
Dernière mise à jour : 08-11-2012

Quels facteurs pour expliquer les écarts de patrimoine entre hommes et femmes en France ?

Source : INED
Publication : Document de travail, n°191
Date : mars 2013
S'il existe une importante littérature analysant les écarts de salaire entre hommes et femmes, les inégalités de patrimoine restent un sujet relativement peu exploré. En s'appuyant sur les données des enquêtes Patrimoine de 2003-2004 et 2009-2010, on met en évidence en France un patrimoine brut moyen total des hommes supérieur d'environ 15 % à celui des femmes. Les écarts sont beaucoup plus forts pour les actifs financiers (environ 37 %) que pour le patrimoine immobilier (environ 4 % pour la résidence principale en 2009).
Dernière mise à jour : 02-05-2013

Rapport 2009-2010 de l'Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (fiches de synthèse)

"Bilan de 10 ans d’observation de la pauvreté et de l’exclusion sociale à l’heure de la crise"
de : ONPES
publié à la Documentation française.
Rapport complet sur : http://www.onpes.gouv.fr/IMG/pdf/RapportV12.pdf
Dernière mise à jour : 12-03-2010

Reste à charge des personnes bénéficiant de la CMU-C en 2010

Source : CNAMTS
Publication : Points de repère, n°35
Date : septembre 2011
Aujourd'hui, plus de 4 millions de personnes ont, au titre de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), une protection complémentaire gratuite. L'ensemble des dispositions limite les restes à charge et doit donc permettre de faciliter l'accès aux soins des patients dont les revenus sont les plus faibles. L’objectif de cette étude est de mesurer l'ampleur et d'analyser la structure des restes à charge (RAC) des bénéficiaires de la CMU-C qui ont eu recours aux soins en 2010.
Dernière mise à jour : 15-12-2011

Revenu disponible, niveau de vie et pauvreté monétaire en 2007

de : INSEE
dans : Insee Résultats-Synthèse, n°102 (2009)
Dernière mise à jour : 04-01-2010

Revenus étudiants : de fortes disparités liées à la diversité des parcours

Source : INJEP
Publication : Jeunesses-études et synthèses, n°11
Date : novembre 2012
Ce numéro pointe la grande variabilité des revenus étudiants, notamment, par les transformations du mode de vie au fur et à mesure de l’avancée dans l’âge et de la progression dans les études. Elle relève également un très fort écart de revenus entre les étudiants selon qu’ils vivent ou pas chez leurs parents, qu’ils travaillent, ou non, durant l’année ou sont bénéficiaires d’une bourse d’études, une fois valorisé l’apport que consiste le fait de vivre chez ses parents.
Pour l'auteur de cette étude (Olivier Galland), "l’effet du cycle de vie est nettement plus important dans la variation du revenu étudiant que l’effet de "statut" qui tient à la position de l’étudiant dans l’espace social". Autrement dit, même si le statut social des parents reste déterminant, c’est la progression dans les études associée à l’entrée progressive dans la vie active qui explique avant tout les écarts de revenus entre étudiants. Pour autant, l’étude montre aussi que l’aide des parents constitue, en moyenne, près de la moitié des revenus étudiants.
Dernière mise à jour : 28-05-2013

Richesse et pauvreté : état des lieux

de : Louis Maurin
dans : Alternatives économniques, n° 254 (2007)
Dernière mise à jour : 24-01-2007

Ruralité et précarité

Source : ONSMP-ORSPERE
Publication : Rhizome, n°28
Date : octobre 2007
L'article aborde les questions de pauvreté et précarité en milieu rural en croisant aussi des problématiques de santé mentale (souffrances psychiques, dépressions, suicides...)...
Dernière mise à jour : 07-09-2011

Salaires et crise

de : IRES
dans : La Revue de l’IRES, n° 64 (2010)
Dernière mise à jour : 11-02-2014

Situation sur le marché du travail et pauvreté monétaire

de : DREES
dans : Etudes et Résultats, n°499 (2006)
Dernière mise à jour : 30-06-2006

Surendettement des ménages - Enquête typologique

Source : Banque de France
Publication : Rapport d'enquête
Date : mars 2014
L’enquête typologique présente une étude qualitative du surendettement des ménages. Les enseignements dégagés dans ce cadre confirment que la typologie des ménages surendettés reste marquée par la fragilité des situations personnelles et professionnelles. Des infléchissements sont toutefois observés dans certains domaines tels que la situation par rapport au logement ainsi que la répartition des ressources et de l’endettement.
Dernière mise à jour : 28-03-2014

Une approche de la pauvreté tenant compte de l'hétérogénéité des conditions de vie

de : Christine OLM - Marie-Odile SIMON (Credoc)
dans : Cahier de recherche, N°C214 (2005)
Dernière mise à jour : 13-02-2006

Une figure particulière de la pauvreté : les travailleurs pauvres

de : ONPES
dans : Travaux 2007-2008, partie 1 - Cahier 3
Dernière mise à jour : 08-01-2009